La démarche de coaching est basée sur l’établissement d’un partenariat, la création d’une réelle relation entre le coaché et le coach. Qui dit relation dit règles, engagements mutuels et dans le cadre spécifique d’une pratique comme le coaching: éthique et déontologie. Un partenariat de coaching peut faire l’objet d’un réel contrat écrit si besoin mais dans tous les cas de figure il commence par un contrat moral qui engage les deux intervenants.

Plusieurs fédérations de coaching existent et ont mis en place leurs propres règles d’éthique et déontologie. IDCOM Internationnal, école grâce à laquelle j’ai pu suivre mes divers enseignements en PNL, hypnose ericksonienne et coaching adhère aux valeurs fondamentales d’ICF qui sont les suivantes:

Les coachs ICF se sont engagés à la fiabilité, l’ouverture, l’acceptation et la congruence et considèrent toutes les parties de l’ensemble de la communauté ICF mutuellement responsables du respect des valeurs suivantes:
  • Intégrité

Nous soutenons les normes les plus élevées à la fois pour la profession de coach et pour notre organisation.

  • Excellence
Nous fixons et démontrons les normes d’excellence pour des professionnels du coaching
  • Collaboration
Nous valorisons le lien social et le renforcement de la communauté qui se produit à travers le
partenariat de collaboration et de co-création.
  • Respect
Nous sommes inclusifs et apprécions la diversité et la richesse de nos membres
dans le monde entier. Les personnes sont notre priorité tout en respectant les normes, les politiques et la qualité.
L’ensemble des règles d’éthique et déontologies d’ICF sont consultables Code de Déontologie ICF.

Un coach n’est pas un thérapeute … Chaque domaine répond à des besoins des attentes différents et relève de compétences bien spécifiques, la thérapie en particulier. Je me réserve donc le droit (qui relève du devoir) de refuser un accompagnement si je juge que la demande relève du domaine thérapeutique et non de celui de coach. Dans ce cas j’inviterai et accompagnerai bien entendu le demandeur vers le spécialiste jugé le plus approprié pour apporter son aide.

Chaque première séance de coaching débutera par une prise de connaissance du besoin, une clarification du périmètre possible de mon intervention et l’établissement d’un “contrat” définissant notre ou nos objectifs communs.

Savoir dire Non

La déontologie du coaching demande à tout coach responsable de dire non:

  • A garder un client ayant besoin de thérapie
  • A garder un client sans avoir l’expertise pour bien l’accompagner dans son besoin spécifique
  • Aux critiques négatives à l’égard de collègues
  • Aux manquements à la confidentialité face au mandat ou au contenu de session
  • Au partage d’information avec l’organisation à moins que cela ait été entendu d’avance avec le coaché
  • Aux non respect du cadre contractuel et des ententes préétablies
  • Aux mensonges quant à son titre, ses compétences et ses expériences
  • A des demandes non déontologiques
  • A des conditions de travail non aidantes pour l’accompagnement